Grandbec : l’artiste qui a « flair » allure

Disclaimer : Avant que tu ne dises quoi que ce soit : Oui, le titre fait allusion à son nez. Oui, tu as raison, et alors ? C’est la musique le plus important, non 🙂 ? Bref, commençons.

On le connaît pour son talent et ses multiples projets. Tu l’as d’ailleurs certainement vu gratter fièrement dans le groupe Macaô, grogner fougueusement dans Jane Barnell ou encore narrer énergiquement dans Barde & Orage.

Pascal Vigolo c’est son vrai nom, Grandbec c’est son projet solo et complètement perso. Dans son EP auto-produit « Héritage » sorti au mois d’août, il aborde avec ténacité et justesse des sujets de société qui le touche. Tout ça dans un 7 titres qui comporte même une version magnifiquement revisitée d’une chanson de Daniel Balavoine.

Le texte a toute son importance dans Grandbec et, comme à son habitude, est écrit en français. Il profite aussi d’expérimenter une approche inédite dans sa composition. Slam, rap ou encore musique électronique, on a de quoi être (agréablement) surpris.

Je ne t’en dis pas plus et je te laisse en sa compagnie dans le showcase de « À mon ombre ». Il te parle aussi de tout son parcours dans une interview complète.

Ça pourrait te plaire aussi

Gora Mama : c’est plus fort que toi

Après une longue pause estivale, nous voilà de retour à l’ouvrage. Pour ce nouveau showcase, c’est au tour du « furieux » quatuor veveysan de tribal stoner