Grandbec : l’artiste qui a « flair » allure

Disclaimer : Avant que tu ne dises quoi que ce soit : Oui, le titre fait allusion à son nez. Oui, tu as raison, et alors ? C’est la musique le plus important, non 🙂 ? Bref, commençons.

On le connaît pour son talent et ses multiples projets. Tu l’as d’ailleurs certainement vu gratter fièrement dans le groupe Macaô, grogner fougueusement dans Jane Barnell ou encore narrer énergiquement dans Barde & Orage.

Pascal Vigolo c’est son vrai nom, Grandbec c’est son projet solo et complètement perso. Dans son EP auto-produit « Héritage » sorti au mois d’août, il aborde avec ténacité et justesse des sujets de société qui le touche. Tout ça dans un 7 titres qui comporte même une version magnifiquement revisitée d’une chanson de Daniel Balavoine.

Le texte a toute son importance dans Grandbec et, comme à son habitude, est écrit en français. Il profite aussi d’expérimenter une approche inédite dans sa composition. Slam, rap ou encore musique électronique, on a de quoi être (agréablement) surpris.

Je ne t’en dis pas plus et je te laisse en sa compagnie dans le showcase de « À mon ombre ». Il te parle aussi de tout son parcours dans une interview complète.

Laura

Laura

En arrivant sur Terre, je ne pensais pas que l'écoutologie me tendait les bras depuis le début. C'était pourtant si prévisible. Promouvoir avec ardeur la scène et la culture suisse, telle est ma mission première. Je suis aussi une passionnée de chocolat, de soirées musicales dans un caveau intimiste et de films de Tim Burton.

Ça pourrait te plaire aussi