Alice Looper : De l’expérimentation naît l’inspiration

« Hors-sol », c’est le nom du premier album d’Alice Looper (à ne pas confondre avec le groupe de rock bien connu). Fondé par Alice Richtarch (chanteuse aussi dans le groupe sierrois Les Pornographes), le groupe s’articule principalement autour d’une addition de boucles de voix qui se superposent les unes aux autres pour créer une texture riche et assez unique en son genre. Un concept qui lui donne plus de libertés créatives tant dans la composition que dans la structure des morceaux. « J’utilisais le looper à la base comme outil pour travailler ma voix, nous précise l’artiste dans notre interview. De fil en aiguille, il est devenu un élément central du projet ».

Accompagnée par deux musiciens, Rafael Gunti (basse) et Loris Martenet (batterie), c’est en live que sa musique prend une tout autre dimension et où Alice dévoile tout son potentiel. Nous les recevons d’ailleurs après le vernissage de l’album qui s’est déroulé le 6 novembre à L’Hacienda de Sierre où le trio était accompagné du beatboxer neuchâtelois Arthur Henry.

Le single qui porte le nom de l’album exprime d’ailleurs un message plutôt engagé ; celui d’une espace humaine décrite comme déconnectée de la nature, de son origine et de sa place dans le monde. « C’est un état de fait que j’ai remarqué depuis longtemps. Je parle dans cette chanson d’une ère post-humaine où la nature reprend ses droits. Un futur hypothétique qui pourrait se réaliser. » souligne Alice dans notre interview. Ce morceau fait donc partie des 12 titres de cet album, produit d’ailleurs par Rafael Gunti (le bassiste donc, si tu as bien suivi).

On espère avoir suffisamment piqué ta curiosité pour écouter ce nouveau morceau en showcase. Et tu ne vas pas le regretter.

Ça pourrait te plaire aussi

Gora Mama : c’est plus fort que toi

Après une longue pause estivale, nous voilà de retour à l’ouvrage. Pour ce nouveau showcase, c’est au tour du « furieux » quatuor veveysan de tribal stoner